Passé, présent, futur // Lettre à mes 16 ans !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il y a quelque temps circulait sur les blogs une lettre qu’on écrirait à celle de nos 16 ans. J’en ai lu beaucoup, certaines m’ont touché, d’autres moins, d’autres m’ont fait sourire et j’ai longtemps pensé à la mienne. Ce que j’écrirais, ce que je lui dirais à cette Moi d’avant.

J’ai une sorte de mémoire photographique, si bien que je me souviens de presque tout. Ma rentrée au lycée, ce que je portais ce jour là, une tunique blanche en dentelle et un pantacourt lilas. J’avais l’air de revenir de la plage, bronzée, la marque du maillot encore visible, les cheveux blonds lâchés.
Je suis arrivée en avance, très en avance même. Je voulais être là avant tout le monde pour accéder au panneau d’affichage et voir dans quelle classe je serais. Pas que je sois si excitée que ça à l’idée d’être en seconde mais je voulais repartir sur de bonnes bases, je voulais cacher à tous mes problèmes aux yeux et être ce jour là comme tout le monde. Finalement ça n’a servi à rien, le portail était fermé, il n’ouvrirait pas avant l’heure et déjà les étudiants se pressaient…

J’ai finalement rejoint ma classe bien après la sonnerie et pas sans péripéties. Je ne trouvais pas mon nom sur ce tableau trop petit, j’ai croisé une fille de mon collège qui était perdue, je me suis perdue avec elle et finalement, j’y suis arrivée.
La prof principale enseignait le Français, elle expliquait déjà ce que serait cette nouvelle année et vous pensez bien que mon entrée n’est pas passée inaperçue. C’est non sans honte que j’ai rejoint une place libre au fond de la classe mais force est de constater que je ne débutais pas l’année sous les meilleures conditions. Au moins au collège c’était simple, on se rassemblait sous le préau, on nous appelait par section puis par nom !

C’est lors de la première journée de sport que tout à commencé. Dispensée à l’année, je devais quand même assister à la première rencontre pour informer mon professeur. Assise sur un banc, un manga à la main pendant que la classe jouait au foot, j’ai fait la connaissance des personnes qui allaient changer toute ma vie de lycéenne. Faut dire qu’une fille qui parle manga et jeux vidéos c’était pas courant, du coup j’ai pas mis longtemps à sympathiser.
De ce moment là et pendant les mois qui ont suivi, j’avais le sentiment d’être comme les héroïnes de mes shojo (manga pour filles) favoris. Des rires, des sorties, des lettres, des questions qui se posent, puis les premières disputes, les larmes, l’espoir, la trahison et la colère. Mon année ne s’est pas terminée aussi rose qu’elle avait commencé mais c’est l’histoire de mes 16 ans. Celle qui a fait de moi, la personne que je suis aujourd’hui, celle qui m’a fait prendre une voie plutôt qu’une autre. Celle qui m’a fait grandir mais qui m’a vu aussi rester la même, fidèle à moi même.

J’ai fait des erreurs, j’ai pris de mauvaises décisions mais si je devais écrire à la Moi de mes 16 ans, ça serait pour lui dire : « Ne change pas, ne change rien ! » parce que mon présent, ne peut pas être plus parfait. Aucun remord, aucun regret !

J’ai bientot 30 ans (enfin pas tout de suite hein) et je suis encore une enfant. J’ai besoin qu’on s’occupe de moi, qu’on me prenne dans les bras, qu’on me chouchoute comme une petite princesse. J’ai besoin de donner mon entière confiance à une seule et unique personne, celle qui je sais ne me trahira jamais. J’ai parfois le sentiment que le temps s’est arrêté pour moi il y a bientot 9 ans, pour me laisser profiter de ce bonheur d’aujourd’hui.

Je ne connais pas le futur ou ce qu’il me réserve mais tout comme la Moi de mes 16 ans ou celle de maintenant, je resterai quoi qu’il en soit juste moi.

P1000200


Shabondy

Rendez-vous sur Hellocoton !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    269
    Partages
  • 269
  •  
  •  
  •